Bandeau
Ânes du Québec
Pour l’amour des ânes

Refuge pour ânes, conseil, formation, coaching, livre sur l’âne

Capucine
Article mis en ligne le 3 mai 2018
dernière modification le 4 mai 2018

par christian
logo imprimer

Ânesse parainnée par Luigi. Capucine est une grande et belle ânesse avec un caractère fort. Maman de la délicate Mimosa, elle la protège et la couve. Elle a le dos déformé et les sabots avant en mauvais état malgré des soins constants.

 Son passé ?

Elle a le comportement typique de l’« âne fort ».
Elle a certainement été battue, maltraitée et à fait face et découvert sa force. Elle n’hésite pas à s’en servir et à tenir tête. Elle ne fait pas confiance aux hommes mais est douce avec femmes et enfants.

 Chez son ancien propriétaire :

Elle a été achetée en 2007. sa provenance et son âge étaient inconnus. Elle était mal entretenue avait les sabots très longs, des poux et avait adopté la petite Cléo non sevrée, car sa mère avait été vendue. Elle a été soignée avec attention. Capucine a un fort caractère. Après s’être refait une santé, elle est devenue sociable mais ne supporte pas d’être enfermée. C’est une mère hors paire. Capucine a eu Mimosa, Anatole, Bisou et Neige.

 Au Val à l’âne

Capucine dés son arrivée a essayée de me botter deux fois…

Capucine est une vicieuse qui donne des coups de pied facilement. Elle est traumatisée par les maréchaux ferrant. Il faut dire qu’elle a des pieds en très mauvais états et remplis de champignons, difficile à soigner. Maintenant elle est beaucoup plus douce et ses pieds s’améliorent petit à petit. Son caractère c’est amélioré, elle est plus sociable.

Comme elle ne supporte pas les hommes, la soigner était difficile. Avec un maréchal ferrant femme, elle se laisse faire et ses pieds s’améliorent petit à petit.

Capucine c’est bien apaisé. Elle est beaucoup plus calme et plus sociable.
Mimosa n’a pas eu de problèmes de santé particuliers en dehors de ses pieds.

Elle ne quitte jamais Mimosa sa fille si frêle et si délicate.


Forum
Répondre à cet article
Proverbe - Qui dit du mal de l’âne le voudrais à la maison.
pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs RSS

2015-2018 © Ânes du Québec - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.85
Hébergeur : Voillemont Christian
Soutenir par un don