LE TRÈFLE ALSIKE Trifolium hybridum
Article mis en ligne le 10 août 2017
dernière modification le 26 octobre 2021

par christian
Noter cet article :
0 vote

L’ingestion de trèfle alsike produit une photosensibilisation chez les ânes.
Les composés toxiques en cause ne sont pas connus.
La plante peut également accumuler des nitrates

Symptômes généraux de l’intoxication :

  • Cécité
  • Cirrhose du foie
  • Démarche chancelante
  • Dépression
  • Néphrose grave (Dégénérescence non inflammatoire des reins touchant principalement les tubules rénaux)

C’est une plante annuelle ou bisannuelle de 20 à 50 cm, à tige glabre, ascendante et peu ramifiée. Les feuilles sont alternes. trifoliolées, à folioles étroites, émoussées et dentées, de 1 à 2 cm de long. Les stipules unies au pétiole1. La floraison a lieu de juillet à août. Les fleurs sont d’un blanc sale ou rosées et assez grandes. Les gousses sont des cosses indéhiscente incluses dans le calice. Les fleurs sont à corolle irrégulière (zygomorphe) de 7 à 12 mm de long. Les cinq pétales sont blancs à rougeâtres, puis marrons.
Très résistant au froid et à la submersion, le trèfle hybride est courant dans les champs, les prairies, en bord de routes. Il est adapté aux sols compactés, humides et asphyxiants et s’accommode de terres peu profondes. Il est peu tolérant à la chaleur et à la sécheresse. (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tr%C3%A8fle_hybride)

By Ivar Leidus - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27022478
Trèfle alsike (Trifolium hybridum)
Par Arn — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=61238381