Le poteau friandise
Article mis en ligne le 26 octobre 2016
dernière modification le 26 octobre 2021

par christian
Noter cet article :
0 vote

Il y a une dizaine d’année, en 2006, j’ai eu l’idée de planter un poteau au milieu du parc d’hiver pour que le maréchal ferrant puisse attacher les ânes en pleine lumière.

Ordinairement, il parait les sabots des ânes dans l’âsinerie qui est mal éclairée. Aussitôt j’ai constaté que les ânes ont confondu poteau de parage et friandise ! Pour eux, c’était un gros bonbon qu’ils se sont empressés de grignoter. Et ils ont cessé de ronger les poteaux de parc !

L’âne a absolument besoin de grignoter. Le bois fait partie de l’alimentation de l’âne dans son milieu naturel. Il va manger les poutres de votre grange, les portes en bois, les poteaux de cèdre... et risque de s’intoxiquer.

C’est surtout l’hiver que l’âne va grignoter. En été, au pâturage, il va trouver son bonheur à condition d’avoir des buissons, des broussailles à sa disposition.

Pour leur permettre de se frotter, lors de la mue par exemple et surtout de grignoter, je plante ou ou des poteaux de pin, de tremble... et autre bois comestible pour que les ânes puissent satisfaire leur besoin de fibre et de grignotage.

 Le poteau friandise

Le poteau friandise
Poteau friandise

En l’absence de bois à ronger ou de paille, les ânes vont manger l’abri, les mangeoires, les portes, les poteaux de clôture et ou tout objet en bois.

Un poteau presque coupé en deux

 Quelques illustrations de grignotage âsins.

<nivoslider129>