Les pâturages sont toujours ouvert. Les ânes y passent une partie de la journée.
Mais y trouver de quoi se nourrir devient de plus en plus compliqué.
Même si le pâturage est grand, l’herbe ne pousse plus et commence à manquer.

Depuis quelques jours, je leur donne moitié de ration de foin.

Le matin, ils m’attendent aux mangeoires, bien excités... Le pauvre Paul, toujours en retrait.
Je leur donne le foin. Paul attend à l’écart que je lui donne une ration à part. Il ne veux pas manger avec les autres ânes. Une fois fini de manger, ils partent au pâturage.

J’ai un champ d’un hectare avec une belle herbe grasse et abondante. Mais je dois le clôturer, je vais essayer de le faire au printemps.

Ils pourraient y rester jusqu’aux premières neiges.